La crise financière

par Sarah SERGMA et Narjesse ROUAINIA
Etudiantes en BTS NRC 1ère année

Introduction :

La crise financière est née aux Etats-Unis en raison de banques et d’organismes de crédit qui veulent toujours avoir le plus d’argent. En effet la crise financière ne touche que le système financier, et donc les banques et caisses d’épargne. La base de la crise du système capitaliste comme nous sommes en train de la vivre est une crise financière, résultante des agissements des banques et des organismes de crédit, notamment américain. De cette crise financière découle la crise économique, qui elle concerne l’économie de marché, c’est-à-dire l’industrie, la production en général, le commerce et la consommation. Il est important de savoir faire la différence entre les deux notions, l’une découlant de l’autre dans la plupart des cas.

Problématique :

Quelles sont les causes et les conséquences de la crise financière ?

  1. Les Causes de la crise financière

Depuis 2007, la crise financière a eu beaucoup d’impacts dans le monde. En effet, les banques ont fait faillites, des millions de dollars se sont envolés donc la croissance mondiale baisse. Les chiffres de la crise et les valeurs boursières, et certaines banques perdent énormément d’argent. On peut voir que la crise financière part des Etats-Unis en août 2007. Une crise économique débute souvent par un krach, mais ses répercussions sont plus larges : la période de récession alors engagée se traduit souvent par une montée du chômage, de nombreuses faillites, des tensions sociales et souvent par des baisses de salaire et de pouvoir d’achat. Il y a eu la naissance des subprimes et de la titrisation.

  1. Les subprimes (crédits immobiliers américains à risque)

La crise des subprimes est une crise financière et boursière mondiale, déclenchée en 2006 par un krach des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis, révélée au monde en février 2007, puis transformée en crise financière mondiale à partir de l’été 2007. Le subprime est un produit bancaire développé par les banques aux USA pour permettre à la classe moyenne américaine d’accéder à la propriété immobilière, cette catégorie qui, à priori, ne pouvait se le permettre vu son niveau de revenus. Les banques ont commencé à accorder des prêts à des familles qui n’avaient pas forcément les moyens de payer. Le principe du « subprime » est simple : on accorde un prêt à taux très réduit à des familles avec peu de revenus afin qu’elles puissent acheter une maison.

Exemple : En France, le taux d’intérêt de ce prêt est obligatoirement fixe, mais aux Etats-Unis, le taux d’intérêt est susceptible de changer au cours du contrat de remboursement. Ainsi, le taux très bas est monté de plus en plus, à cause du ralentissement économique, et les accords des familles ayant contracté ces prêts, augmentent par les taux d’intérêt qui n’arrêtaient pas de grimper, sont vite devenues trop importants : les familles n’ont plus réussi à rembourser les prêts, et ont été expulsées de la maison qu’ils ne peuvent plus payer.

Conséquence ultime : les banques perdent confiance les unes dans les autres. En effet, aucune d’entre elles ne sachant combien d’actifs de ses concurrentes correspondent à des « subprimes », et donc aucune d’entre elles ne sachant si ses concurrentes ont un risque élevé ou pas de faire faillite, personne ne veut plus faire de prêts à son voisin ; les banques vivant en grande partie de ces prêts, elles ne peuvent plus prêter aux particuliers, ce qui entraînent un ralentissement de l’activité économique, pour ne pas dire une stagnation.

  1. Les titrisations

Pour tenter de limiter les risques de ces crédits d’un nouveau genre, les banquiers ont eu recours à la titrisation. Ils ont transformé ces emprunts en titre sur les marchés boursiers. Concrètement, si un particulier emprunte 1000 euros, il doit en rembourser 1200 euros à la banque avec les intérêts. Pour gagner plus rapidement de l’argent, les banques ont émis des titres de dette, c’est-à-dire un papier donnant droit à ces 1200 euros. Ces titres de dette se sont échangés sur les places boursières. Si l’acquéreur achète son titre à 1100 euros, il sait qu’il a la garantie de recevoir 1200 euros. Or, à partir du moment où celui qui doit rembourser l’emprunt pour l’achat de sa maison ne peut plus payer, le titre n’a plus aucune valeur. Ce sont ces montages financiers complexes qui expliquent la chute de la bourse car toutes les banques étrangères, notamment européennes, se sont aperçues qu’elles possédaient des titres de subprime qui ne valaient plus rien. Tout le monde en avait mais personne ne savait vraiment combien.

  1. Les conséquences

Cette crise financière a eu des conséquences notamment, un accroissement de la concentration bancaire][], un fort engagement des pouvoirs publics pour sauver les banques et par une mise en place de nouvelles régulations financières. Cette crise a affaibli la croissance d’ensemble de nos économies, mais aussi certaines banques qui avaient acheté du « papier » (représentatif des crédits accordés) américain ou fabriqué des produits structurés.

Dans le même temps, la défiance se propage : les marchés financiers et les clients surveillent d’un œil inquiet toutes les banques, même les plus grandes. Il y a moins de croissance, l’argent est plus cher, les prix des actifs baissent. Et ce, au moment même où les règles comptables, renforcent les difficultés.*Les banques cherchent à être transparentes sur leurs comptes et à montrer la récurrence de leurs résultats. Mais cela reste compliqué, puisque la crise a continué aux Etats-Unis, jusqu’à l’intervention des puissances publiques.

Conclusion :



Une pensée sur “La crise financière”

  1. Cet exposé est très bien structuré et développé. La raison pour laquelle la crise économique a été déclenchée est exacte : les états unis n’aurai pas dût accorder autant de subprimes.
    Mais je ne pense pas que les états unis sont les seuls coupables en effet l’Europe aussi est coupable : la France par exemple qui s’endette de plus en plus en accordant de nombreux crédits, l’importante augmentation des prix, la baisse de l’offre par rapport à la demande, le chômage… de nombreuses causes existes auxquelles il faut tenir compte… .
    De nombreux pays ont été touchés par cette crise financière, seulement une dizaine de pays on réussis à ne pas s’y engouffrer : le Maroc, la Chine, le Brésil, la Roumanie, la Taïlande, l’Iran, la Malaisie, la Corée du Nord … .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *